jeudi

Préparer son sujet : avant de partir à la manifestation des paysans sans terre

Jeudi midi, nous avons regardé deux reportages, le premier était une interview de Jean Ziegler sur « le massacre de la faim » et l’autre sur la désobéissance civile.

Jean Ziegler nous expliquait qu’on peut nourrir deux fois la population de la planète avec les ressources qu’on produit, alors qu’il y a un milliard d’êtres humains qui meurent de faim.
Il estime que toutes les cinq secondes un enfant meurt de faim.
Les raisons sont diverses, par exemple, les agrocarburants font augmenter le prix des aliments de base. De plus, les petits paysans sont expulsés au profit des grandes industries alimentaires qui utilisent des engrais chimiques et des OGM (organismes génétiquement modifiés). D’ailleurs, Monsanto, une grande industrie alimentaire, produit des semences OGM qui ne peuvent pas se reproduire : du coup, les paysans doivent acheter chaque année des semences.

Personnellement, je trouve que c’est bête de gaspiller autant de nourriture et que les OGM et les engrais détruisent la terre, les semences et la santé.

Pour lutter contre cela, nous pouvons dénoncer cette politique dans les médias et faire des rencontres avec différentes associations sur la thématique de la terre et l’alimentation.

Concernant la deuxième vidéo, je ne connaissais pas encore l’idée de désobéissance civile.
J’ai retenu que c’est enfreindre la loi de manière pacifique quand certaines personnes ne sont pas d’accord avec les politiques.  Par exemple un collectif taguait des panneaux publicitaires pour lutter contre l’influence de la pub sur la société.
Certains vont même aller faire des stages pour apprendre des techniques de désobéissance pacifique.

Je pense que c’est intéressant de faire cela quand les politiques font des lois avec lesquelles on n’est pas d’accord. Bien sûr, il faut faire cela dans les cas les plus graves, comme quand on n’est pas d’accord avec une guerre.

Loup, 13 ans

Sur le sujet :
de l’équipe web
de l’équipe presse
de l’équipe radio